De vous à nous

Savoir ce que l’on mange, c’est important. Et les consommateurs sont nombreux à se poser des questions sur l’élevage, la filière et ses produits. Nous y répondons ici de façon claire et directe, en toute simplicité.

Pratiques

Pourquoi castre-t-on les porcs mâles ?

La castration évite à coup sûr les mauvaises odeurs lors de la cuisson par le consommateur.
Le porc mâle non castré développe lors de la puberté des hormones qui peuvent donner à la viande une odeur particulière qui dénature ses qualités organoleptiques. C’est pourquoi la castration des porcs est une pratique historique voire ancestrale.

Cette pratique est parfois contestée et différentes voies de progrès sont explorées :

  • Les éleveurs pratiquent maintenant la castration sous antidouleur (antalgique) (cahier des charges Qualité - Traçabilité)
  • Un important opérateur de la filière s’est lancé à grande échelle dans l’élevage de mâles non castrés. Grâce à sa maitrise de toute la chaîne, il est en capacité de détecter sur la chaîne les carcasses à risque d’odeur et de les orienter vers sa propre unité de transformation.
  • En parallèle, plusieurs programmes de recherche collectifs sont engagés sur l’élevage de mâles non castrés et la détection des carcasses présentant ces risques d’odeurs. La question se pose également d’effectuer la castration sous anesthésie générale.
  • Enfin une dernière solution est possible, l’immuno-castration des porcs mâles par un vaccin, mais cette solution ne recueille pas l’unanimité.

L’enjeu est de proposer à l’ensemble de la filière une ou plusieurs solutions satisfaisantes aussi bien du point de vue du bien-être animal que de la qualité de la viande pour le consommateur.