FERMER
FERMER

Que fait la filière porcine pour limiter le recours aux antibiotiques ?

Que fait la filière porcine pour limiter le recours aux antibiotiques ?

La filière a considérablement limité le recours aux antibiotiques

Si un porc est malade, l’éleveur fait appel à son vétérinaire. Il peut arriver que la prescription d’un antibiotique soit alors indispensable. En médecine vétérinaire comme en médecine humaine, les antibiotiques doivent être utilisés avec précaution pour préserver leur efficacité et limiter l’apparition d’antibiorésistances.

La filière porcine s’est donc mobilisée pour diminuer le recours aux antibiotiques :

  • Elle améliore sans cesse la conduite sanitaire des élevages pour réduire l’apparition de maladies

  • Elle a globalement diminué l’utilisation d’antibiotiques dans le cheptel porcin :

    • 41.5% entre 2011 et 2016 (chiffres ANSES)
    • Elle a mis en place un moratoire sur l’utilisation chez le porc de certains antibiotiques jugés importants en médecine humaine (cephalosporines de 3ème et 4ème génération). L’Anses constate que cette action produit des très bons résultats avec une baisse de -94% de l’usage de cephalosporines entre 2011 et 2016 (chiffres ANSES)
Votre recherche
Inscrivez-vous à la newsletter Le Porc Français
Et recevez chaque semaine des recettes gourmandes et savoureuse !
En renseignant votre adresse mail, vous consentez à recevoir des e-mails de la part de Inaporc. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désinscription dans l’e-mail. Politique confidentialité des données
Votre inscription est confirmée !